Leonardo On-Line, the website 
of Leonardo/ISAST  Leonardo, the Journal of the International 
Society for the Arts, Sciences and Technology  Leonardo Music 
Journal  Leonardo Electronic 
Almanac: monthly coverage of Internet news and digital media culture  Book Series: 
innovative discourse on art, science and technology topics by 
artists, scientists, researchers and scholars Leonardo Reviews: scholarly reviews of books, exhibitions, CDs, 
journals and conferences  OLATS, 
l'Observatoire Leonardo des Arts et des Technosciences: key works, 
artists, ideas and studies in the field  Leonardo / Activities and Projects  Leonardo / About Us   
 

ETUDES ET ESSAIS > LES BASIQUES > LA MUSIQUE ELECTRONIQUE > FESTIVALS, LIEUX, CLUBS ET ÉVÉNEMENTS
   
< - Sommaire - >   

  
 

Festivals, lieux, clubs et événements







Le symbole Ö avant ou après un mot indique un lien vers une autre fiche des " Les Basiques : La musique électronique ? ".




Vous trouverez ici une liste des principaux festivals, lieux, discothèques et institutions dédiés à la musique électronique en France, en Europe et au Canada.
Le site du magazine MCD – Musiques et Cultures Digitales, édite un agenda complet des festivals et des manifestations sur son site.


  • Amsterdam Dance Event (Amsterdam, Pays-Bas)
    Organisé en octobre à Amsterdam, cette manifestation est tout d’abord un événement professionnel international, rassemblant pendant la journée plus de 2500 participants autour de conférences, de tables rondes, d’ateliers et de présentations de nouveautés technologiques. La nuit, le festival s’ouvre au grand public sous la forme de soirées organisées dans une quarantaine de discothèques et de lieux culturels.
    http://www.amsterdam-dance-event.nl/

  • Ars Electronica (Linz, Autriche)
    Ars Electronica est un prix, une manifestation et un festival annuels dédiés aux rapports entre art, technologie et société réunissant de nombreux débats, expositions et conférences. Une section est consacrée à la musique électronique et à l’art sonore, présentée sous la forme de concerts et de performances. Chaque année, une série d’artistes et d’albums sont à ce titre récompensés par un prix Ars Electronica, distinguant des œuvres majeures dans le champs des « musiques digitales et de l’art sonore ».
    http://www.aec.at

  • Astropolis (Brest, France)
    Astropolis est un festival bi-annuel organisé dans la région de Brest, au cours des mois de janvier et juillet. Il rassemble de nombreux concerts et DJ issus du domaine de la techno et de ses nombreux sous-genres comme la jungle ou le hardcore.
    http://www.astropolis.org

  • Cultures Electroni[k] (Rennes, France)
    Ce festival pluridisciplinaire organisé à Rennes (et parfois à Saint Brieuc) mêle dans une même dynamique la musique électronique, la musique électroacoustique, l’art contemporain et l’art sonore, ainsi que les spectacles et les performances audiovisuelles.
    http://www.electroni-k.org/

  • Elektra (Montréal, Canada)
    Elektra est un festival annuel dédié aux arts numériques dont le but est d’allier les musiques électroniques innovatrices (particulièrement la musique électroacoustique et l’électronica) et la création visuelle issue des nouvelles technologies numériques (notamment l’animation, l’installation et la robotique).
    http://www.elektramontreal.ca/

  • I Love Techno (Gand, Belgique)
    I Love Techno est un festival qui a lieu chaque année au mois de novembre. Il s’agit d’une soirée festive, inspirée par le format des raves des années 1990, réunissant environ trente mille personnes autour de stars de la scène électronique, ainsi que de plus jeunes artistes incarnant les nouvelles tendances de la techno et de ses nombreux sous-genres. À noter que d’autres événements organisés en Belgique ont suivi la même voie, comme les Transardentes à Liège ou 10 Days Off à Gand, et qu’une édition française du festival I Love Techno a été organisée à Montpellier en 2011.
    http://www.ilovetechno.be/
    http://www.lestransardentes.be
    http://www.10daysoff.be

  • La Gaité Lyrique (Paris, France)
    Ouvert à Paris en mars 2011, la Gaité Lyrique est un ancien théâtre lyrique reconverti en centre culturel dédié à la culture numérique, la musique électronique et dans une plus large mesure aux formes d’expression populaires contemporaines, accueillant des expositions, un centre de ressources, des concerts et des performances multimédias, sans oublier des débats, des conférences et des artistes en résidence.
    http://www.gaite-lyrique.net/

  • Mixmove (Paris, France)
    Le Mixmove est un salon professionnel dédié à la culture du deejaying et aux métiers de la musique électronique, organisé sous la forme d’ateliers, de conférences et d’animations. Il se tient en parallèle au Discom, le salon des professionnels de la discothèque.
    http://www.mixmove-expo.com/

  • Mutek (Montréal, Canada)
    Organisé chaque année à Montréal, le festival Mutek est dédié aux tendances les plus novatrices de la scène techno et électronica. La programmation du festival offre une large place aux concerts et aux performances audiovisuelles, aux musiques expérimentales et électroacoustiques ainsi qu’aux arts numériques et multimédias.
    Le festival a par ailleurs créé de nombreux liens avec des institutions, des musiciens et un public sud-américains et organise des éditions nomades au Mexique, au Chili et en Argentine.
    http://www.mutek.org/

  • Nuits Sonores (Lyon, France)
    Organisées chaque année au début du mois de juin, les Nuits Sonores, fondées en 2003, constituent le plus grand rendez-vous français de la musique électronique. Le festival mêle dans sa programmation les différentes tendances de la techno et de ses nombreux sous-genres, le rock le plus novateur, des conférences, des ateliers, ainsi que des expositions d’art multimédia, organisés dans l’ensemble de la ville de Lyon.
    http://www.nuits-sonores.com/

  • Qwartz (Paris, France)
    Créés en 2005, les Qwartz récompensent chaque année à Paris les musiques électroniques sous la forme de différents prix distinguant des artistes, albums ou singles, répartis selon différentes catégories (expérimentation/recherche, dancefloor, nouveaux médias, packaging).
    http://www.qwartz.org/

  • Présences Électroniques (Paris, France)
    Présences Électroniques est un festival annuel de musique électronique et de musique électroacoustique, organisé depuis 2005 par l’INA-GRM (Groupe de Recherches Musicales de l’Institut National de l’Audiovisuel) en coproduction avec Radio France. Il constitue le versant électronique du Festival de création musicale Présences.
    Ce festival a été créé afin de faire le lien entre l’école de la musique concrète ou acousmatique et les nouvelles expérimentations de la musique électronique. Il existe une édition suisse de ce festival, organisée à Genève.
    http://www.inagrm.com/accueil/concerts/pr%C3%A9sences-%C3%A9lectronique
    http://www.headfun.ch

  • Ososphère (Strasbourg, France)
    Organisé chaque année à Strasbourg depuis 1997, le festival Osophère est bâti autour d’une double programmation, l’une musicale, l’autre autour d’installations plastiques. Le festival accueille ainsi une importante programmation de concerts et de DJ lors des Nuits Électroniques de La Laiterie, à laquelle viennent s’ajouter de nombreuses expositions liées à l’univers des arts numériques et multimédias, organisées dans les quartiers de la ville.
    http://www.ososphere.org/

  • Sonar (Barcelone, Espagne)
    Sonar, sous-titré festival des musiques innovatrices et des arts multimédias, a lieu chaque année depuis 1994 à la mi-juin à Barcelone, rassemblant environ 80 000 personnes. Il constitue LE grand rendez-vous mondial de la scène électronique et des différentes tendances, genres et sous-genres associés à la techno. Une partie de la programmation est néanmoins dédiée à des formes musicales plus expérimentales ou plus proches du rock. À noter que le festival invite chaque année des figures des avant-gardes historiques. Karlheinz Stockhausen, Steve Reich ou Pierre Henry y ont participé.
    Au cours de l’année, différentes éditions du festival, de taille plus réduite, ont lieu dans des métropoles à l’étranger, comme Londres, Chicago ou Tokyo.
    http://www.sonar.es

  • Techno Parade (Paris, France)
    Chaque année, l’association Technopol organise à Paris un vaste défilé sous la forme d’un carnaval techno, rassemblant différents labels, musiciens et DJ. Si cette parade ne fédère pas une grande partie du milieu professionnel de la musique électronique, elle attire de nombreux jeunes pour qui ce défilé fait office de grande fête annuelle dédiée à la musique électronique. À noter que le modèle de la Techno Parade parisienne est inspiré de la célèbre Love Parade berlinoise (qui n’existe plus aujourd’hui suite au décès de vingt et une personnes à Duisbourg, lors du défilé de son édition 2010).
    http://www.technoparade.fr/

  • Club Transmediale (Berlin, Allemagne)
    Club Transmediale est un festival annuel dédié à la rencontre entre la musique électronique et les arts visuels, notamment sous la forme de concerts et de créations audiovisuelles. Il est organisé parallèlement à la manifestation Transmediale, dédiée aux cultures numériques.
    http://www.clubtransmediale.de

  • Les SMAC françaises, ou Salles de Musiques Actuelles
    Le territoire français rassemble un grand nombre de salles de spectacles, financées par l’état, les villes ou les régions, estampillées SMAC (acronyme pour Salle de Musiques Actuelles). Il s’agit de lieux musicaux de petite et moyenne capacité jouant un rôle fondamental en termes de diffusion et d'action culturelle. Ce sont des espaces de création ouverts à un large public, notamment aux jeunes. Ces lieux s'inscrivent dans une perspective d'aménagement culturel du territoire. Parmi les SMAC les plus actives dans le champs des musiques électroniques, citons La Cartonnerie de Reims, le 106 à Rouen, le Cargö de Caen, La Cave aux poètes de Roubaix, le Chabada à Angers, le Confort Moderne à Poitiers, le Noumatrouff à Mulhouse, l’Olympic de Nantes ou l’Ubu à Rennes.

  • Quelques festivals français
    Depuis le début des années 2000, la France compte de nombreux festivals dédiés à la musique électronique, ou invitant au sein d’une programmation éclectique, des DJ et des musiciens de la scène électronique. Citons Panoramas organisé dans le Pays de Morlaix, Pantiero et Les Plages Electroniques à Cannes, Elektricity à Reims, Tohu-Bohu à Montpellier, Résonances Électroniques à Dijon, Marsatac à Marseille, Divine à Clermont-Ferrand et Nördik Impakt à Caen.
    À noter que de nombreux festivals français s’ouvrent en parallèle aux arts plastiques, aux arts numériques et aux spectacles audiovisuels. Parmi ces festivals transdisciplinaires, citons Seconde Nature à Aix-en-Provence, Name à Lille, Scopitone à Nantes et Aires Libres à Marseille et dans la région sud-est.
    Enfin, citons deux festivals spécifiquement dédiés aux spectacles audiovisuels à la pratique du VJing et aux rapports entre musique et image : Visionsonic et Vision’R en Île de France.

  • Quelques discothèques en France
    À Paris, on compte cinq principaux lieux de concerts et discothèques spécialisées dans la musique électronique qui offrent tout au long de l’année une riche programmation de DJ et de concerts : le Rex Club, le Social Club, le Nouveau Casino, le Batofar et la Machine du Moulin Rouge (anciennement, la Locomotive).
    Dans les régions françaises, citons le Spartacus (entre Marseille et Aix-en-Provence), le DV1 et La Marquise à Lyon, le Magazine Club à Lille, le 4 Sans à Bordeaux, le Bikini à Montpellier et Le Privé à Avignon.

  • Quelques discothèques à l’étranger
    Parmi les centaines de clubs que comptent l’Europe, les États-Unis ou le Japon, citons parmi ceux qui offrent la plus riche programmation :
    Berghain, Watergate, Week-End et Bar 25 à Berlin
    Cocoon et Robert Johnson à Francfort
    Fuse à Bruxelles
    Le Café d’Anvers à Anvers
    Apolo, Moog, Kubik et La Terrazza à Barcelone
    Fabric, Egg et T Bar à Londres
    Sub Club et The Arches à Glasgow
    D !Club à Lausanne
    Amnesia, DC10, Pacha et Space à Ibiza
    Cielo et Bar 13 à New York
    Vanguard à Los Angeles
    Ageha, Womb et Air à Tokyo





Sommaire

  • Introduction : Qu'est-ce que la musique électronique ?

  • Quelles sont les premières expérimentations des technologies dans la musique ?

  • Comment l'électronique est-elle devenue pop (1968-1988) ?

  • Qu'est-ce que la house, la techno, quelle est leur histoire et leur descendance (1988-2011) ?

  • Quelles sont les pratiques et l'histoire des DJ ?

  • Quelle est la place des femmes dans la musique électronique ?

  • Quels sont les outils et les technologies de la musique électronique ?

  • En quoi les pratiques électroniques ont-elles transformé la musique et la culture de la fin du 20e siècle ?

  • Où et comment s'écoute la musique électronique ?

  • Quels sont les grands courants esthétiques actuels de la musique électronique ?

  • Festivals, lieux, clubs et événements

  • Bibliographie




    © Leonardo/Olats & Jean-Yves Leloup, décembre 2011
  •    



    [ S'informer ]   [ Recherche ]    [ Commander ]    [ Statistiques ]    [ Accueil ]


    Copyright Association Leonardo/OLATS © 1997
    pour toute re-publication de cette page, merci de contacter Annick Bureaud <info@olats.org>
    pour les problèmes concernant le site, notre webmaster <webmaster@olats.org>
    Leonardo is a federally registered trademark of Leonardo/ISAST -
    Leonardo est une marque déposée de Leonardo/ISAST, selon la loi fédérale des Etats-Unis d'Amérique.